Membres
                                 
   AUTEUR:   


Sésame:






Derniers sujets
» Pour un regard de toi (Claude / Aupositeur)
Hier à 23:56 par aupositeur

» Face
Ven 18 Aoû - 13:10 par laurent.agathe

» sans présence
Ven 18 Aoû - 9:48 par gaston ligny

» Face
Jeu 17 Aoû - 14:42 par laurent.agathe

» "Des mois d'émoi..." (Jeff/Aupositeur)
Jeu 17 Aoû - 8:26 par Claude

» irai-je un jour à Compostelle Gaston Eric
Mer 16 Aoû - 17:14 par gaston ligny

» l Analphabete
Lun 14 Aoû - 21:28 par laurent.agathe

» jE N'SUIS PLUS MOI
Dim 13 Aoû - 19:42 par laurent.agathe

» "Paris chomeur" (Jeff/Eric Lenoir)
Jeu 10 Aoû - 8:06 par Claude

» L'été en robe légère
Mar 8 Aoû - 16:58 par Garance

» Il n'était rien qu'une gueule noire Gaston Pierre
Lun 7 Aoû - 6:59 par yvon Chaloyard

» Il est grand temps
Sam 5 Aoû - 18:57 par Garance

» C’ÉTAIT BIEN...
Sam 5 Aoû - 8:14 par Claude

» Cet oiseau / Pizzi / bipol
Lun 31 Juil - 19:47 par Pizzi

» Tout m'éblouit / Pizzi / bipol
Lun 31 Juil - 19:42 par Pizzi

» Notre histoire
Dim 30 Juil - 22:59 par laurent.agathe

» HIER DEMAIN LIGNY LENOIR
Dim 30 Juil - 11:31 par gaston ligny

» Je ne suis qu'une bête
Mer 26 Juil - 22:33 par brunototi

» L'âme des parpaillots Gaston Ligny Yves Alba
Dim 23 Juil - 19:59 par Jeff

» Une gueule noire (Gaston / Sylvain)
Dim 23 Juil - 11:21 par Jeff

» Balade d’un corbeau….
Dim 23 Juil - 11:07 par Jeff

» Ton Univers
Dim 23 Juil - 11:03 par Jeff

» Quand nous avions si peur
Dim 23 Juil - 10:59 par Jeff

» Été d'éternité / Michel Bonnassies / bipol
Dim 23 Juil - 10:56 par Jeff

» pendant que j'pleure
Mar 2 Mai - 20:26 par Caméléon

» Hara Kiri (blog zicos)
Jeu 23 Mar - 9:43 par laurent.agathe

» Lord Commandant
Lun 13 Mar - 7:53 par yvon Chaloyard

» L'esprit de Noël
Dim 19 Fév - 9:43 par Jeff

» Chante,danse,ris...
Dim 19 Fév - 9:39 par Jeff

» FLEUR
Dim 19 Fév - 9:35 par Jeff

» Dix-sept ans
Dim 19 Fév - 9:30 par Jeff

» Fille de personne
Dim 19 Fév - 9:23 par Jeff

» AU FOND DE SON REGARD musiqué par Eric GUERIN
Dim 19 Fév - 9:18 par Jeff

» La crèche et le sapin
Dim 19 Fév - 9:16 par Jeff

» J'AI DE LA VIE EN RESTE
Dim 19 Fév - 9:13 par Jeff

Meilleurs posteurs
Mac Hoochie Plane (2863)
 
libreplume (2144)
 
Jeff (1536)
 
bipol (1354)
 
gaston ligny (1273)
 
Arabesque (1125)
 
Rêverie de plume (1056)
 
Garance (1029)
 
FurboTioul (949)
 
G.Léboul (945)
 


Vaotaff

 ::  :: 

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Vaotaff

Message par albatros le Ven 25 Sep - 18:51

Bonsoir,
Je ne sais pas si je suis au bon endroit mais comme cette histoire a été écrite
Sous forme de sonnets irréguliers j'ai pensé la mettre dans la rubrique "poésies"
J'espère que les épisodes vous plairont.
Ce qui est entre guillemets sont des "précisions" de l'auteur

PITCH
"Banni par ses pairs puis chassé, traqué, par d’autres parce qu’en tout point de vue il était différent, il finira par croiser le chemin d’un disciple du mal qui, pour servir ses desseins, lui proposera une place à sa juste valeur. Cédant à la tentation il vivra quelques aventures dans le couloir du temps avant de revenir au présent pour sauver ceux qui l’avaient chassé. Cela lui vaudra une notoriété telle que ses pairs l’envieront."
Bonne lecture à ceux qui passeront sur la fiche

Prologue    4 textes

Dans une lointaine forêt,
« Pas celle des coucous mais celle des loups »
On entendit soudain un long hurlement à faire dresser le poil.
« Ben oui ! L’histoire parle de canidés »
Sur ce, ailleurs on tendit les deux oreilles tout en interrogeant les étoiles.
Exercice de simulation ou convocation ?, qu’importe ! Les vassaux étaient toujours prêts.
« Comme les scouts, d’où les louveteaux par exemple »

Après une marche forcée dans le clair obscur
En communiquant dans une cacophonie indescriptible d’aboiements,
Arrivèrent devant le campement
Tous les chefs de meutes en quête d’aventures.

Le Grand Vaotaff, maître des territoires du Nord
Appelé aussi « Orkan » pour ses coups de colères légendaires
Les attendait en tempêtant encore et encore…
«  IL y avait comme qui dirait…péril en la tanière »

- Trop ! C’en est trop ! J’en ai ras le pompon
Des manières de l’autre avorton
Il me faut l’avis de mes pairs !
« Hurlait-il toujours furax en les voyant. »

• Orkan ; Ouragan en Allemand ou Néerlandais

                                 **************************************

Penauds, les arrivants s’interrogèrent d’yeux fatigués avant de tiquer en cœur
- L’a…l’avis sur qui ?
Médusé le maître émit un hoquet puis donna le « La »…mais pardi ! L’autre riquiqui !
Instant d’incompréhension traduit par un…Qui… rit ?... qui ?... qui ?
Les choses semblaient aller de mal en pis pour le détracteur.

- Comment, n’avez-vous point eut ouï dire
Du comportement de Vaotaff junior ?
Déjà qu’avec la couleur de son pelage et l’expression de son regard, il ressemble à un albacore,
En sus, il ne fait rien pour s’affirmer et… il tète encore sa mère, Messires !

Eh oui ! Avec ses quarante deux dents il ne chasse pas, fait la fine gueule
Et toujours entre les pattes de sa mère qu’il peine à porter, tant il a grandi
Pour un loup…je trouve cela veule !

J’ai donc décidé de l’envoyer ailleurs promener ses guêtres
Pour que de piètre, il fasse honneur aux ancêtres !!
Cela doit s’accomplir, cela s’accomplira ! par Loki !

• Riquiqui ; Petit
• Albacore ; Thon blanc
• Loki ; dieu fripon de la mythologie nordique, père de plusieurs monstres dont un loup

                                     *********************************


« Avec son …‘J’ai donc décidé…’ »
Question avis de ses pairs, que dalle ! C’était lui le boss !
Sa prestation faisait plutôt « gazette » orale du coin
Un « qu’on se le dise » pour de son image prendre soin
Les autres, répercuteront  dans leur tanière et au dehors les faits de cette nature rosse.

Bref ! Un silence pesa de tout son poids.
Le maître en profita pour prendre les devants
- Préparons une embarcation pour ce fainéant
Ainsi que de la nourriture pour un mois !

Move ! Ordonna t-il pour clore la séance.
Et c’était illico, à qui les rondins de troncs morts
A qui aussi la collecte de la pitance.

Trois jours plus tard, tout était fin prêt pour le malheureux frangin.
Le maître offrit en diner un cerf élaphe « véritable fait d’armes » à ses subalternes
Diner durant lequel il décréta que le départ aura lieu le lendemain.


                                  ******************************************

Ainsi dans le froid de canard d’un matin de brouillard
Alla vers son destin Vaotaff junior
Qui, de tristesse hurla à la mort
Sous les « Loup ! Hou ! Hou ! » Barbares.

Il disparut rapidement derrière l’opaque rideau.
On entendit un temps encore quelques jappements
Suivi de longs hurlements
Puis plus rien si ce n’était le clapotis de l’eau.

Tout ce qui lui restait de ses pairs
Ne pouvait sur l’heure arranger ses affaires.
De la parlotte sans plus.

« Tu seras un loup mon fils
Et les voyages forment la jeunesse »
Ces dictons faisaient de belles pattes au novice.

Mon idée première était de poster l'histoire par tranches de 04 "sonnets" mais compte tenu de la notation je pense qu'il est préférable que je poste par épisodes
(désolé pour les "pavés")
Donc après le prologue, voici la première partie (on est sur la même fiche ainsi)

PREMIERE  PARTIE      12 textes

Et vogue la galère ! Comme diraient certains.
Junior savait juste qu’il allait vers la mer
Son père le lui susurra  d’une voix amère
En lui nouant autour du cou avant le départ, ce machin.

Une lanière en peau de bête
Avec en pendentif, un croc d’un de ses ancêtres
- Ne le quitte jamais ! Il te préservera des mauvais êtres
Avait-il ordonné sur un de ses imprévisibles coups de tête.
« Euh ! coup de tête au sens lubie hein ! Et pas coup de boule »
« Pour le pendentif, de là était née l’expression,- avoir une dent contre quelqu’un »
« Enfin ! Ne tirons pas de conclusions trop rapidement »

Bref ! Quelques jours et nuits plus tard,
Après maintes frayeurs dues au courant et autre piège
La providence lui offrit un rempart.

Mauvaise pioche ! Il était au pied du mur
Et avec le radeau qui, silencieusement c’était fait la malle, de visu,
Affronter le sort était la seule issue

                                      **********************************************

Ainsi, un moment il resta à l’écoute de la nature,
Trop tranquille pensa t-il en collant une de ses feuilles parterre.
« Oui ! Il n’y avait pas que les indiens utilisant cette méthode »
Rien !...et pourtant dans cette ambiance délétère,
Il fallait qu’il assure.

L’imposante muraille était loin d’être rassurante
Un truc pareil ne put qu’être édifié par et pour des géants
Des cyclopes ! Lança t-il sur un ton des plus alarmant,
Il ne restait plus que de prendre la tangente.
« Oui, Il eut ouï dire de géants appelés cyclopes qui avaient la particularité de ne dormir que d’un œil. Il tenta d’en faire autant mais sans succès…depuis il  les admire pour leur prouesse »

Prendre la tangente ! Mais pour aller où ?
Il n’avait d’autres choix que de se jeter à l’eau
« Au sens propre comme au figuré »
Et il resta là, montant et démontant les pires des scénarios.

Ah Odin ! dans quelle gamelle m’as-tu jeté?
Moi  Vaotaff junior !...qui de ce monde tout ignore.
Hein ! dans quelle gamelle dis moi… grand mentor…
« Finit-il par lancer d’une voix en trémolo »


                                             **************************************

Traînant soudainement un gros cafard
« Pas l’insecte OK ? »
Il pensa aux siens qui l’avaient rejeté, à sa mère
Et alors que ce dernier souvenir le rendit geignard,
S’exauça sa prière

Une brise légère vint porter à son pif…
Attends !...il renifla encore une fois contre le vent,
De la poiscaille cuite!!...c’était évident.
D’instinct il fonça avant de, subitement s’aplatir…pensif.

Il ne faisait pas le poids contre ne fusse qu’un « petit » géant
Mais la faim s’imposa en conseillère
Malgré ce constat des plus décourageants.

Ainsi, à pas de loup « évidemment » il alla de l’avant
En mémorisant le chemin pour, au cas échéant,
Echapper à son ou ses adversaires.

                                           *********************************************

La piste devint rapidement un sentier de bouquetins
Qui finit par disparaître quand le fleuve caressa le rempart
Juste au niveau d’une entrée  que Vaotaff assimila à un traquenard
Mais, la faim ! Hein !...  l’empêcha de rebrousser chemin.

Hésitant, il huma encore et encore, … avant de s’exclamer…par Odin !,
C’était bien de ce trou que sortait cette odeur de possible saumon
« Quoi que !? »
Et alors qu’il allait se laisser emporter par ses démons…
Il entendit un bruit de glissement certain.

Instinctivement, il se plaqua contre la paroi,
Attendant dans le plus grand désarroi
La fin de cette alerte aussi inattendue que mystérieuse.

L’instant suivant, il vit une masse noire sortir de l’entrée, entendit un « Plouf ! ».
De soulagement il poussa sans retenue un « Ouf ! »
Au fil de l’eau, s’en allait en dispersant des détritus…un sac poubelle.
« Venait de naître le principe du vide ordures des HLM d’aujourd’hui»


                                        ***************************************

Aux vues du volume qui partait à la dérive,
Les géants, tintin !...la déduction n’était pas pour lui déplaire,
Même qu’elle le rendit un tant soit peu téméraire
Puisqu’il décida de passer à l’offensive.

En deux temps trois mouvements
Il jeta un œil dans ce qui semblait être un tunnel
Sans doute une  issue de  secours d’un vieux castel
Qu’il prit illico sens inverse en salivant.

Bien que peu raide, la pente était fichtrement glissante
Mais qu’importait, transporté par les exhalaisons
Il allait vers ce qui le tente.

Ainsi, dans le courant d’air odorant,
Il avançait péniblement au milieu de forficules
Et termina l’ascension sur les rotules.

*Rotule               Genou
*Forficule           Perce oreilles
* Exhalaison      Odeur
* Castel               Château

                                       
                                                  ***************************************


A peine eut-il sorti sa tête de l’obscur passage
Qu’il resta  gueule bée face à ce qu’il pensa être…le jardin d’Odin.
- Tu l’as dit, bouffi !...c’est un signe du destin !
Pourvu qu’il ne s’agisse pas d’un mirage.

Face à lui s’étendait un val aux mille couleurs
« Ben oui ! C’était l’automne »
Qui se mélangeaient en palettes de tons
Montant vers les nuages ressemblant à de gros moutons.
Heureusement qu’il ne lui vint pas à l’esprit de chercher le dormeur !
« Clin d’œil à Rimbaud »

Lui revint cette odeur de cuisson
Venant de là bas, derrière la ligne de buissons.
Se dissipèrent aussitôt ses égarements poétiques.

La contemplation n’avait plus court, l’estomac criait famine.
Il traversa un court terrain à découvert
Et termina sa course dans les épines.

                                           *****************************************

Aïe ! Aïe ! Aïe !...non il ne tomba point sur des cactus
« Qu’il ne connaissait pas d’ailleurs »
Mais dans des ronces qui ne manquaient pas de piquant
Au point même que sur le champ, il leva le camp
En manifestant sa douleur par un étrange rictus.
« Motus étant de rigueur en terre inconnue»

Il n’eut pas le temps de se remettre de ses émotions
Qu’il entendit soudain  « mes amis ! Mis amigos !»
Suivi d’une rumeur en rapide hausse
Cela pesa d’avantage sur son incompréhension.

Il y avait du monde dans « le jardin »
Qui plus est, des humains…et une flopée !
Le constat  n’était pas anodin.

Rampant avec précaution entre les buissons,
Il émit soudain un hoquet de surprise
Avant d’être secoué par un frisson.

• Mis amigos !……mes amis !


                                               ************************************

A une distance qu’il qualifia de dangereuse,
Dans la plus grande pagaille
Une assemblée d’êtres de petite taille
S’installait autour d’une table ridicule et de surcroit, boiteuse.

Il n’avait pas fini « d’embrasser » tout le tableau
Que ses yeux firent un arrêt sur « image »
A l’endroit de belles poulettes en plein babillage.
Et déjà il bavait à l’idée de leur tomber sur le paletot.

C’est à ce moment qu’apparût dans le champ
Une belle créature lançant à la communauté turbulente
Paëlla ! Paëlla ! Avant de se mettre, plat en main, en position d’attente.

Olé ! Baïla ! Baïla ! reprit un des convives
« visiblement à coté de la plaque le nain »
Tous se turent et le joyeux drille s’empara d’une guitare
Pour se lancer dans un solo entraînant sous les yeux hilares.

• Olé ! Baïla ! Baïla !.....Olé ! Danse ! Danse !

                                            ****************************************

Aussitôt, la belle déposa le plat sur un tabouret rudimentaire,
Puis monta sur la table pour se déhancher au rythme de l’instrument de l’olibrius
En frappant fort ses talons sur le meuble précaire
Sous les yeux enchantés des gugusses.

Si Vaotaff écoutait son instinct
Il leur volerait dans les plumes, histoire de semer la pagaille
Et, dans la foulée, leur piquer la boustifaille
Mais non ! Ils semblaient si sympas qu’il préféra se présenter comme un pèlerin.

Fort de cette idée il sortit de derrière la végétation
Et se dirigea vers la joyeuse assemblée
En boitant, histoire de gagner en compassion.

L’idée ne semblait pas être le bon chemin.
Les autres, en plein délire ne le virent
Ou, au pire, le négligèrent royalement préférant leur tintouin.

                                        ***************************************

Il s’arrêta alors à une distance respectable
Et prenant son mal en patience
Il attendit que finisse la danse
En espérant que les lutins auront l’âme charitable.

Soudain, le son d’une corne de brumes retentit dans son dos.
La fiesta stoppa net et sur lui se braqua le regard des petits hommes.
Dans un silence de mort la danseuse tomba dans les pommes
Ce qui eut pour effet d’affoler les nabots.

Lobo ! Lobo ! Hurlèrent quelques uns en cœur.
Si ! Lobo blanco !
Fuego ! Fuego !

Une pétoire poussa sa détonante
En crachant de la grenaille
Qui miaula à ses oreilles avant d’aller hacher la broussaille.

• Lobo !.....Loup
• Blanco…..Blanc
• Fuego !....Feu !

                                    ********************************

Face à cet accueil plus que brutal,
Junior prit les pattes à son cou
Et fonça tête baissée tel un caribou
Vers, non ! Pas la plaine…le val.

Plus rien n’avait d’importance hormis sauver sa peau
Et bien qu’arrivé à l’abri des regards sous les conifères,
Il surveillait encore ses arrières
Brouillant les pistes en marchant dans un ruisseau.

Continuant son chemin sur le contrefort,
Une tanière retint son attention de par son état d’abandon
D’Odin ou autre dieu, sans doute un don.

Fatigué, affaiblit aussi,
Il s’endormit à proximité de cette demeure providentielle
Echappant un temps à ce monde cruel.

                                              *******************************

Depuis ce jour mémorable,
Il élut domicile à cet endroit
Se nourrissant de cancrelats et autres maigres proies
Cherchant aussi, avec ferveur, l’un de ses semblables.

Il avait compris lors de l’attaque des nains
Que l’union faisait la force
Seul il ne pourrait se défendre, fut-il féroce.
Il eut beau chercher, espérer, mais en vain.

Il était bel et bien le seul spécimen de son espèce
Sur ce territoire inhospitalier.
Sans doute que les autochtones ont tout pacifié.

La conclusion lui fit définitivement haïr ces humains
Qu’il évitera, mais malheur à celui qui croisera son chemin
Il ne lui laissera aucune chance…


Dernière édition par albatros le Dim 27 Sep - 12:53, édité 3 fois

albatros
auteur

Messages : 194
Date d'inscription : 21/10/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vaotaff

Message par Michel Bonnassies le Sam 26 Sep - 19:27

Surprenant mais faut bien que l'apprentissage de la vie se fasse. Un texte que je verrai bien chez Paul (oui, tu sais, Paul Emploi….). En tous cas beau travail et vraiment intéressant. :4/5:
avatar
Michel Bonnassies
auteur

Messages : 480
Date d'inscription : 06/04/2015
Age : 56
Localisation : Amphion les Bains (Haute Savoie)

http://michel.bonnassies.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vaotaff

Message par albatros le Sam 26 Sep - 19:41

Michel Bonnassies a écrit:Surprenant mais faut bien que l'apprentissage de la vie se fasse. Un texte que je verrai bien chez Paul (oui, tu sais, Paul Emploi….). En tous cas beau travail et vraiment intéressant. :4/5:


Bonsoir Michel,
Chez Paul (Vaotaff) eh bien c'est pas gagné par les temps qui courent.
En tous cas merci pour ton commentaire et intérêt à l'histoire...dont tu n'as lu que le prologue! (j'espère ne pas ennuyer par la suite)
Je vais tâcher de poster la suite par 04 "sonnets"


Dernière édition par albatros le Dim 27 Sep - 8:54, édité 1 fois

albatros
auteur

Messages : 194
Date d'inscription : 21/10/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vaotaff

Message par laurent.agathe le Dim 27 Sep - 0:19

Chapeau pour ce récit ,c'est clair et on a envie de savoir ce que devient ce jeune loup.
Qui laisse présager qu'il devra devenir dominant .Mais j'imagine qu'il lui arrivera quelques péripécies en cours de son exil .Bravo c'est captivant . :5/5:
avatar
laurent.agathe
auteur

Messages : 778
Date d'inscription : 26/11/2013
Age : 45
Localisation : champtocé sur loire

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vaotaff

Message par yvon Chaloyard le Dim 27 Sep - 6:43

on est tout d'abord surpris mais c'est du solide dans le tex :4/5: te et ça mérite une belle attention la suite quand tu veux
avatar
yvon Chaloyard
auteur

Messages : 766
Date d'inscription : 06/02/2011
Age : 78
Localisation : haute savoie

http://www.yvonchaloyard.com

Revenir en haut Aller en bas

A propos

Message par albatros le Dim 27 Sep - 13:50

Yvon, Laurent, Bonjour,
Merci pour vos commentaires et intérêt à cette histoire "versifiée"
Je comptais livrer la suite par tranches de quatre textes mais il y avait le problème de la note alors pour ne pas "disperser" l'ensemble (archives/blog) suivant les notes j'ai décidé de poster par épisodes (désolé pour les "pavés")
Donc le premier épisode est en ligne à la suite du prologue
Bel après midi à vous

albatros
auteur

Messages : 194
Date d'inscription : 21/10/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vaotaff

Message par Garance le Mar 29 Sep - 11:43

Albatros, je suis venue, deux fois, je reviendrai une troisième !
avatar
Garance
auteur

Messages : 1029
Date d'inscription : 14/12/2011
Localisation : Rennes

http://parmotsetparcouleurs.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

A propos

Message par albatros le Mer 30 Sep - 21:16

Bonsoir,
J-5 et la première partie de l'histoire disparaitra.
Je sais c'est un "pavé" enfin! pour ceux qui n'y sont pas habitués
Je sais qu'ici nous sommes au "crayon du parolier" rien à voir avec une histoire qui plus est..."tirée par les cheveux"
Mais bon ! je dirais juste dommage au cas où...
Aller! belle fin de soirée à tous

albatros
auteur

Messages : 194
Date d'inscription : 21/10/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vaotaff

Message par Garance le Jeu 1 Oct - 1:03

Je suis revenue. C'est long mais comme il y a de l'humour la lecture en est facilitée. Ce pauvre loup, abandonné par les siens et chassé par les nains, parviendra-t-il à sortir de son repère pour aller s'amuser, un peu, de par le monde ?
Original !

:4/5:

avatar
Garance
auteur

Messages : 1029
Date d'inscription : 14/12/2011
Localisation : Rennes

http://parmotsetparcouleurs.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

A propos

Message par albatros le Jeu 1 Oct - 21:50

Bonsoir,
J-4 et la première partie disparaîtra

albatros
auteur

Messages : 194
Date d'inscription : 21/10/2010

Revenir en haut Aller en bas

A propos

Message par albatros le Ven 2 Oct - 18:08

Bonsoir,
J-3 et la première partie disparaîtra

albatros
auteur

Messages : 194
Date d'inscription : 21/10/2010

Revenir en haut Aller en bas

A propos

Message par albatros le Sam 3 Oct - 20:39

Bonsoir,
J-2 et la première partie disparaîtra
Désolé je n'ai pas trouvé mieux pour informer

albatros
auteur

Messages : 194
Date d'inscription : 21/10/2010

Revenir en haut Aller en bas

A propos

Message par albatros le Dim 4 Oct - 21:15

Bonsoir,
J-1 et...

albatros
auteur

Messages : 194
Date d'inscription : 21/10/2010

Revenir en haut Aller en bas

bilan et archivage

Message par Jeff le Dim 11 Oct - 11:56

Ce texte a obtenu trois fois 4 crayons et une fois 5 crayons.
Ce bilan lui confère le privilège d'être archivé dans la nouvelle rubrique d'archive du Crayon du Parolier.
bravo!

______________________________________
Le Crayon du Parolier/   Staff /Administrateur
_____________________________

 JEFF NOSTRESS Official Site
_____________________________

"Si vous pensez que l'aventure est dangereuse, je vous propose d'essayer la routine.... Elle est mortelle." (Paulo Coelho)
avatar
Jeff
A.C.I - Admin
A.C.I - Admin

Messages : 1536
Date d'inscription : 21/02/2010
Age : 47
Localisation : Franche-Comté

http://jeff-nostress.sitego.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vaotaff

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 ::  :: 

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum